Lil Wayne et Kodak Black gracés par Donald Trump


20 janvier 2021

Comme prévu, Donald Trump a communiqué cette nuit une liste de 73 grâces qu’il a choisi d’accorder. Si le nom qui fait le plus polémique est celui de son ancien conseiller Steve Bannon, plusieurs artistes ou personnalités liées au milieu du rap sont concernées, parmi lesquels Lil Wayne et Kodak Black.
C’était attendu, c’est désormais officiel : Lil Wayne et Kodak Black ont bien été graciés par Donald Trump. Comme cela est évoqué depuis quelques jours, le président américain, qui vit actuellement ses dernières heures à la tête des Etats-Unis, a révélé durant la nuit une liste de 73 noms qu’il a choisi de gracier. Parmi les différents chanceux, Steve Bannon est évidemment celui qui concentre la plupart des discussions puisqu’il s’agit l’ancien conseiller de Donald Trump, à qui l’on doit une grande partie des idées conservatrices mises en place par ce dernier. Accusé d’avoir détourné des fonds destinés à la construction du mur entre les États-Unis et le Mexique, il ne sera donc pas jugé et va pouvoir passer outre cette affaire.
Le rap largement concerné

Mais Trump a donc également décidé d’offrir une grâce à Lil Wayne, qui l’avait publiquement soutenu au moment de l’élection et risquait une peine de 10 ans d’emprisonnement en Floride pour possession illégale d’une arme. Kodak Black est lui aussi sur la fameuse liste, ce qui signifie qu’il pourra rapidement quitter sa prison – plus d’un an avant la date de sa libération – comme l’espérait de nombreuses personnalités, à l’image de Lil Yachty ou du quarterback des Baltimore Ravens, Lamar Jackson. Il faut dire que ces derniers jours, le rappeur de Pompano Beach avait fait part sur les réseaux sociaux de son mauvais état mental depuis sa cellule de prison, provoquant l’inquiétude de nombreux supporters.
Comme eux, le co-fondateur du label Death Row Records Harry O, de son vrai nom Michael Harris, va lui aussi bénéficier d’une grâce, alors qu’il est incarcéré depuis 32 ans pour des faits de tentative de meurtre et de trafic de cocaïne. Il pourra remercier Snoop Dogg, qui a largement critiqué Trump durant son mandat mais milite dans l’ombre depuis plusieurs semaines afin de faire libérer son ami, qui a largement participé à la naissance du label au début des années 90. Enfin, la présidente de Roc Nation, Desiree Perez, va également bénéficier de cette mesure, qui effacera définitivement de son casier judiciaire l’affaire de transport de drogues pour laquelle elle fut arrêtée en 1994.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article